04

Frères des Arbres, l’appel d’un chef Papou


  • ROLES
    • Enquêtrice
  • RÉALISATEURS
    • Marc Dozier
    • Luc Marescot
  • AUTEURS
    • Marc Dozier
    • Luc Marescot
    • Mundiya Kepanga
  • ANNÉE
    • 2017
  • FORMAT
    • Documentaire Unitaire (52'/90')
  • LANGUE ORIGINALE
    • Français
  • DIFFUSEURS
    • ARTE France
    • Ushuaïa TV
  • PRODUCTION
    • Lato Sensu Productions
    • ARTE France

Chef papou originaire de la tribu des Hulis en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Mundiya Kepanga est une voix de la forêt qui pose un regard plein de poésie, d’humour et de philosophie sur la nature et les arbres. En partageant avec nous la prophétie de ses ancêtres, il nous alerte sur la situation de sa forêt primaire et le drame de la déforestation. Un message qui nous interroge sur l’avenir de l’Humanité, en nous rappelant que nous sommes, tous, les frères des arbres.

Je suis né et je mourrai dans la forêt. Si j’ai la chance qu’elle existe encore …..Mes ancêtres nous ont appris que les arbres sont les frères des hommes. Ils ont prédit que lorsque tous les arbres auront disparu, les frères des arbres disparaîtront avec eux.

Je croyais que nous étions seuls, mais nous ne sommes pas seuls. Le monde entier est impacté.Mundiya Kepanga

Mundiya Kepanga est un enfant de la forêt né sur le tapis de feuilles d’un ficus séculaire. À la première personne, à la façon d’un conteur traditionnel, c’est Mundiya lui-même qui nous raconte son histoire et celle de sa forêt primaire, l’un des sanctuaires naturels du globe. Elle abrite des espèces de plantes, d’arbres, d’insectes et d’oiseaux qui n’existent nulle part ailleurs. Avec poésie et tendresse, il partage son amour de la forêt mais dévoile également les ravages de la déforestation qui s’est dramatiquement accélérée dans son pays au cours des dix dernières années.

Son parcours de défenseur de l’environnement le mène de son village isolé des Hautes-Terres aux plus grandes rencontres internationales : d’une réunion au Sénat aux colloques organisés à l’occasion de la COP21 jusqu’à l’Unesco au côté de l’acteur et activiste Robert Redford. Fort de ses connaissances du monde occidental, son regard s’inscrit comme un pont entre deux mondes. En rencontrant des enfants dans des écoles, des exploitants de bois français dans la forêt des Landes ou des scientifiques spécialiste de l’environnement, le petit chef papou devient peu à peu un ambassadeur de la forêt et une voix des peuples autochtones.

Loin des statistiques et des rapports alarmistes, Mundiya invite simplement à porter un nouveau regard sur la nature et les éléments. Avec beaucoup de simplicité, il parle aux papillons, aux animaux empaillés et même à ses parures lorsque vient l’heure de s’en séparer. En offrant au Musée de l’Homme sa coiffe la plus précieuse, il porte un message dédié à tous les hommes de la planète : sa forêt est un patrimoine universel qui produit l’oxygène que nous respirons tous et qu’il faut sauvegarder. Un appel à protéger les forêts primaires du globe qui nous rappelle que nous sommes, tous, les frères des arbres.

 

Partout à travers mon pays, l’environnement est menacé. Chez moi, personne ne sait ce que devient notre bois.

Mundiya Kepanga