03

Projet Manhattan : les “Atomic Spies”


  • ROLES
    • Auteure
    • Recherchiste
  • RÉALISATEUR
    • Guilain Depardieu
  • AUTEURS
    • Ida Borie
    • Marianne Cramer
  • ANNÉE
    • 2019
  • FORMAT
    • Série documentaire de 4*52'
  • LANGUE ORIGINALE
    • Anglais
  • DIFFUSEURS
    • Curiosity Stream
    • Toute l'Histoire
  • PRODUCTION
    • T2MP
    • KM Plus Media

La collection documentaire « Histoire Déclassifiée » vous révèle les histoires d’espionnage qui se cachent derrière des moments décisifs de l’Histoire. Grâce à l’analyse de documents déclassifiés, des archives audiovisuelles, des reconstitutions historiques, des interviews d’experts de renom et d’anciens agents secrets, « Histoire Déclassifiée » vous offre une immersion inédite dans la tête de ces espions qui ont fait basculer le cours de l’Histoire.

Dans cet épisode, nous vous racontons comment, dans les enceintes ultra-sécurisées du laboratoire de Los Alamos, des espions à la solde du KGB ont œuvré́ dans l’ombre pendant des années. Leur but : transmettre aux Soviétiques des informations cruciales sur le projet Manhattan, le programme de développement de l’arme atomique.

If atomic bombs are to be added as new weapons to the arsenals of a warring world, then the time will come when mankind will curse the names of Los Alamos and Hiroshima. The people must unite or they will perish. J. Robert Oppenheimer, Directeur de Los Alamos

Le 29 août 1949, au Kazakhstan, explose la première bombe atomique soviétique de l’histoire. Surnommée « Premier éclair » par les Russes, c’est la réplique presque exacte de la bombe américaine au plutonium larguée sur Nagasaki 4 ans plus tôt, le 9 août 1945. La course à l’armement nucléaire entre les deux puissances ennemies est lancée.

Cette bombe mise au point par l’URSS surprend le monde entier. Personne n’attendait une avancée technologique aussi rapide dans le camp soviétique… Pas même les services secrets britanniques ou américains. Comment l’URSS a-t-elle rattrapé si rapidement les années de recherche nécessaires aux premiers prototypes américains ?

Cet événement majeur, qui a figé le monde pour quatre décennies de guerre froide, est le fruit d’un intense travail d’espionnage industriel mené par l’un des plus importants réseaux de « taupes » du 20ème siècle. Pendant des années, plusieurs physiciens impliqués dans le très secret projet Manhattan ont en effet livré au KGB des centaines d’informations cruciales sur l’arme atomique.

Qu’est-ce qui a poussé ces jeunes et brillants scientifiques à divulguer les secrets de la bombe à l’ennemi juré des USA ? Comment s’y sont- ils pris, alors qu’ils travaillaient sur l’un des sites les plus surveillés des États-Unis, le laboratoire secret de Los Alamos ? Comment le KGB a-t-il manœuvré pour qu’aucune des « taupes » ne soupçonne les activités de ses collègues ?

Dans cet épisode de la série « Histoire Déclassifiée », vous allez revivre de l’intérieur la plus importante histoire d’espionnage industriel de part et d’autre du rideau de fer. Vous découvrirez notamment l’étonnant travail d’infiltration de l’espion allemand Klaus Fuchs, l’un des physiciens les plus hauts placés de Los Alamos. Il a réussi à faire passer aux soviétiques le résultat intégral de ses recherches, des dizaines et des dizaines de données ultra-sensibles, sans jamais éveiller les soupçons des Américains. Sympathie avec l’idéologie communiste, ou crainte du monopole atomique américain, vous comprendrez les motivations profondes de cet homme, mais aussi celles de Ted Hall et de David Greenglass qui n’est autre que le frère de l’épouse Rosenberg. Ces trois hommes sont les trois principaux « Atomic Spies » œuvrant au sein de Los Alamos même. Leurs différentes méthodes pour passer les informations n’auront plus de secrets pour vous.

Vous découvrirez également l’étonnant projet Venona, initié par les services de contre-espionnage américains. Son but : décrypter les messages transmis par le KGB, le NKVD et le GRU, les trois agences de renseignement soviétiques. Pendant des mois, des dizaines de cryptanalystes ont passé au crible les milliers de messages russes interceptés pour tenter d’en percer le code. En 1946, ils y parviennent enfin, et c’est le début d’un vaste programme d’écoute discrète qui durera des années. Malgré tout, si une douzaine d’espions est arrêtée grâce à ces décryptages, certains, dissimulés derrière leurs noms de code, n’ont jamais été identifiés…

De la mise au point de la première bombe atomique par les Américains jusqu’à la déclassification des Venona Papers en 1995, ce documentaire vous révèlera chaque étape de la plus célèbre histoire d’espionnage scientifique sans laquelle l’URSS n’aurait peut-être pas eu la bombe atomique, et sans laquelle le destin du monde aurait été bien différent.